Étiquette : livre

Ruptures à l’heure des réseaux sociaux

Les grandes ruptures technologiques suscitent toujours des méfiances, des craintes, des peurs voire des rejets. En tout cas au moment de leur apparition. Il en va de même avec Internet et les réseaux sociaux. Aussi, prendre un peu de hauteur ne nuit pas à la compréhension des phénomènes à l’œuvre. Voilà le mérite du dossier réalisé par Dominique Cardon, sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux (EHESS). Publié par la Documentation française, « Internet et réseaux sociaux » (sorti en mai 2011) est un ouvrage à lire pour comprendre la diversité des usages et des enjeux engendrés par les réseaux sociaux de l’Internet. Nouveaux lieux de sociabilités, d’identités et d’échanges, ces réseaux numériques supplantent les frontières entre les informations médiatiques et les conversations ordinaires, la vie privée et la vie publique, le réel d’un côté et le virtuel de l’autre… Du coup, ils alimentent les critiques négatives : calculs dans les relations sociales des individus (comme s’ils n’existaient pas avant !), production de contenus médiocres par les internautes (comme si seuls des « professionnels » pouvaient produire de la qualité !)… D’autres critiques, plus positives, pointent du doigt un rééquilibrage du pouvoir en faveur des individus face aux médias d’information traditionnels et des politiques. Comme le souligne l’auteur, ce dossier s’attache à rendre compte des différentes interrogations sociologiques, juridiques et économiques soulevées par le succès massif des réseaux sociaux de l’Internet. Ajoutons que ce dossier permet de mieux appréhender la culture Internet et ses opportunités en matière de recherche d’information et de veille. Un dossier passionnant pour bien commencer l’année 2012. Meilleurs vœux à toutes et tous !

Publicités

Voyage au pays des Réseaux Humains

Ce n’est pas le dernier film de Georges Lucas, mais le titre du livre de Jérôme Bondu, publié aux Editions Lavauzelle. Une approche complète et originale reflétant trois années d’enquête. Un guide complet et pratique de 400 pages pour développer ses réseaux relationnels, avec :

  • un abécédaire comprenant 26 clés d’entrée pour comprendre les réseaux ;
  • 130 témoignages (dirigeants d’entreprise, journalistes, chômeurs, etc.) constituant autant de points de vue sur ce que sont les réseaux sociaux et comment ils peuvent être utilisés  ;
  • un centre de ressources qui présente une liste de 100 réseaux d’influence, des index (réseaux, personnes, outils, pays), une bibliographie ainsi qu’une webographie.

Extrait

Question : quelle sera la place des réseaux physiques, réels, dans cet avenir numérique ?

 Réponse de Jean-Michel Billaut :

Je pense, contrairement aux idées ambiantes, que la rencontre réelle va perdre de son importance. D’abord parce ce que rencontrer quelqu’un implique de se déplacer. Aujourd’hui, si je veux donner rendez-vous à une personne qui ne se trouve pas dans un périmètre proche, je dois perdre en moyenne deux heures de transport. C’est le temps que me prend six interviews par webcam ! Le gain de temps sera une des motivations à l’utilisation extensive des nouvelles technologies. Ensuite, parce que ces technologies qui sont déjà très utiles, vont encore faire des progrès gigantesques. Ceux qui les voient comme des outils froids, n’envisagent pas le changement de périmètre qui va s’opérer avec le remplacement du fil de cuivre par de la fibre optique. Le débit va être énorme et va permettre de dépasser la frontière numérique actuelle.  Un exemple de progrès : on pourra avoir de très grands écrans, en matière souple, que l’on pourra coller sur un mur, un plafond, un sol,… Le salon pourra devenir une véritable bulle virtuelle. Les images que l’on pourra capter seront en 3D (trois dimension) et en haute définition, en plus d’être livrées en haut débit naturellement. L’expérience de la rencontre sera complètement différente de ce que l’on connait aujourd’hui (…). Alors bien sûr, on ne pourra pas serrer la main, sentir la chaleur ou la force de la poigne, mais on en sera pas loin. Et les avantages seront tellement supérieurs aux inconvénients, que l’appropriation va être rapide. L’usurpation d’identité va évidemment se répandre. Mais il y aura des techniques pour pallier à cette nouvelle forme de piraterie (…) Nous allons changer de civilisation. Nous arrivons dans une période qui va être très dense durant laquelle beaucoup de gens vont y perdre leur latin. Nous allons assister à une explosion de la technologie dont on ne sait pas ce qu’elle va engendrer (…)

Réussir grâce aux réseaux sociaux

Aujourd’hui, faire du « business » sans s’appuyer sur les réseaux sociaux est quasiment un non-sens. L’entregent, la mise en relation, le partage d’information, la mutualisation des expériences, etc. sont des pratiques aussi vieilles que le commerce. Seules les modalités changent en s’adaptant aux besoins, mais aussi aux technologies.

– S’adapter aux besoins des entrepreneurs : en témoigne l’initiative dans le Nord Pas-de-Calais, au 40, rue Eugène Jacquet (à Marcq en Baroeul) où est née une dynamique innovante de réseau : en un même lieu, sont réunis le Medef régional, des pôles de compétitivité, des syndicats, des experts… Les entrepreneurs peuvent accéder à des services de ressources humaines, de veille économique, d’appui juridique ou encore d’espaces de réunions. Le site Entreprises & Cités vient de bénéficier de 7 M€ pour se doter d’une salle de 1 000 places. Jean Pierre Guillon, Président du Medef régional, est présenté comme l’homme des réseaux par excellence dans la région.

– S’adapter aux technologies : par exemple,  à travers le développement des réseaux sociaux… qui ne sont pas que virtuels ! Au cas où vous l’auriez oublié ou que vous souhaitiez approfondir le sujet, lisez le tout dernier livre publié par Larousse « Réussir grâce aux réseaux sociaux » écrit par Michelle Jean-Baptiste et Hervé Lassalas. Avec beaucoup de simplicité, ces deux praticiens des réseaux vous expliquent pourquoi, mais surtout comment adapter les bonnes attitudes pour surfer sur la vague des réseaux, à partir de leur propre expérience. Un livre bien construit, pratique et plein d’humour.

Faire de l’intelligence économique, c’est aussi s’inspirer des bonnes pratiques des autres. A pratiquer sans modération, surtout quand les initiatives sont bonnes !