Étiquette : Etude

Technologies clés 2015 : une mine d’infos pour les entrepreneurs

Depuis 1995, le ministère chargé de l’industrie lance tous les 5 ans une étude destinée à identifier et caractériser les technologies clés pouvant contribuer au développement économique de la France à l’horizon de 5/10 ans. Avec d’autres travaux, notamment ceux menés par le Centre d’Analyse Stratégique, cette étude fait partie des références sur lesquelles s’appuient les politiques publiques nationales en faveur de l’innovation et de la compétitivité des entreprises.

Pour celles-ci, et notamment les PME-PMI, cette prospective technologique foisonne d’informations pouvant les aider à nourrir leurs choix stratégiques à moyen terme. Paru en mars dernier, le quatrième opus intitulé « technologies-cles-2015» a mobilisé 250 experts : au total, 85 technologies clés ont été identifiées parmi s7 secteurs d’activité :

  • chimie/matériaux/procédés ;
  • technologies de l’information et de la communication ;
  • environnement ;
  • énergie ;
  • transports ;
  • bâtiment ;
  • santé/agriculture/agroalimentaire.

Après une brève présentation du contexte international, européen et national, l’étude égrène, une à une les technologies, toutes présentées suivant un modèle identique : description, applications, enjeux et impacts, acteurs, position de la France, analyse AFOM (atouts, forces, opportunités et menaces), et recommandations. Cette analyse sectorielle destinée aux décideurs économiques et politiques peut aussi servir de repères à toutes celles et ceux qui cherchent à mieux comprendre un monde en pleine évolution… technologique.

Deux entreprises sur trois perdraient des informations

En février 2011, la société Check Point, en partenariat avec le cabinet d’étude Ponemon Institute, a mené une étude intitulée  « Comprendre la complexité de la sécurité dans les environnements informatiques du 21ème siècle ». Une investigation auprès de 2 400 administrateurs de la sécurité informatique, situés aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et au Japon. L’enquête a approché des entreprises de toutes tailles, issues de 14 secteurs d’activité différents, notamment la finance, les services, les transports, l’éducation,… Les résultats révèlent que 70 % des entreprises françaises interrogées ont subi une perte de données en 2010, contre 77% au niveau mondial. Les personnes interrogées citent les informations clients (51%) comme le type d’informations le plus souvent compromis. A cela s’ajoutent la propriété intellectuelle (41%), les informations sur les salariés (26%) et les plans (stratégiques ?) de l’entreprise (20%).

Le fait que plus des 2/3 des entreprises interrogées reconnaissent avoir perdu des données appelle deux commentaires : d’un côté, encourager les entreprises à identifier puis protéger leurs informations stratégiques ; de l’autre, sensibiliser et faire participer les salariés à la politique de sécurisation de ces données sensibles.