Catégorie : Agenda

Le big data, c’est quoi ?

L’expression « Big Data » fait référence à l’explosion du volume de données déversé sur internet. Si l’expression est apparue en 2008, le phénomène quant à lui est de plus en plus médiatisé. A l’époque, les internautes auraient déversé 480 milliards de Gigabytes sur la toile. 800 milliards deux ans plus tard.

Face à ce déluge, naviguer dans ce nouveau web demande une nouvelle science. Car en effet, non seulement le phénomène nécessite une redéfinition des ordres de grandeur (capture, stockage, recherche, partage, analyse), mais également l’appropriation de masses de données qui ne ressemblent en rien à ce qu’elles étaient. Désormais non structurées, les informations sont produites en temps réel de façon méta taguée (localisation, jour, heure), arrivant en flots continus et provenant de sources très disparates (téléphone mobile, capteurs, téléviseurs connectés, tablettes, PC fixes, PC portables, objets, machines).

Pas étonnant que le phénomène soit considéré comme l’un des grands défis informatiques de la prochaine décennie. Donner sens à ce déluge est encore une science à ses débuts. Les perspectives donnent le vertige, notamment en terme d’analyse d’opinions, de tendances industrielles, d’épidémiologie ou encore de la lutte contre la criminalité.

Face à cet eldorado numérique, les plus grands fournisseurs de solutions tels que Oracle, IBM ou plus récemment Microsoft, travaillent au développement d’offres permettant de traiter un volume très important de données répondant à ces nouvelles caractéristiques.

Et attendant que ces solutions soient à la portée de tous, pourquoi ne pas essayer Infomous, un outil simple qui permet de générer des cartographies sémantiques.

Pour celles et ceux que le sujet intéresse, ne ratez pas la première édition du Congrès BIG DATA 2012 qui se tiendra les 20 et 21 mars prochain à Paris, à la Cité Universitaire Internationale.

Source : Blog d’Henri Verdier

Quand l’IE s’invite au département RH

L’intelligence économique est un outil d’aide à la décision. C’est aussi un outil de management pour les grandes et des petites entreprises, dès lors qu’elle contribue au pilotage des projets stratégiques. Les compétences requises pour la collecte, le traitement et la diffusion de l’information sont alors mises au service de clients internes, du niveau de management le plus élevé au niveau le plus opérationnel. Ainsi, en s’inscrivant dans une dimension collective, les savoirs, savoir-faire et savoir-être individuels sont valorisés au delà des compétences pour lesquels les collaborateurs ont été recrutés. Dans ce sens, l’IE apporte une plus-value aux postes et aux tâches afférentes, stimule l’implication et la motivation, et renforce la fidélité des collaborateurs.

Par ailleurs, l’intelligence économique constitue un rail de sécurité vis-à-vis des informations détenues par chaque collaborateur, notamment lors des départs voulus ou subis (retraite, démission, licenciement) .

Aussi, dans un monde régi par une économie de la connaissance, le rôle des ressources humaines devient-il primordial dans sa fonction de gestion des connaissances : le capital humain est un avantage concurrentiel sans pareil. « Les principes de l’IE appliqués à la gestion du capital humain offrent aux DRH la possibilité d’appréhender l’organisation de manière collaborative, en maîtrisant l’information et en développant l’engagement des collaborateurs vers plus de reconnaissance, d’efficacité et de performance »  précisent les organisateurs du colloque organisé par DeciDRH, qui se tiendra le mercredi 14 décembre 2011 au siège du Medef Ile-de-France.

JIEE’11 : l’entreprise compétitive à l’honneur

Chaque année, l’Académie de l’Intelligence Economique (AIE) conduit un programme d’événements liés à l’IE d’entreprise. Pour la 5ème année consécutive, elle organise la Journée Nationale d’Intelligence Economique d’Entreprise dont l’édition 2011 (la JIEE’11) portera sur le thème de l’entreprise compétitive ; elle se tiendra le mardi 13 décembre au Centre des Congrès d’Aix-en-Provence. A noter la table ronde intitulée « Tendances lourdes/signaux faibles : quels futurs possibles pour l’IE ? » animée par Jean-François Pépin, délégué général du CIGREF avec notamment Alain Juillet, Président de l’AIE, Bernard Esambert, Président du Club des vigilants, Olivier Darasson, Président fondateur de la Compagnie européenne d’intelligence stratégique (CEIS) et Président du Conseil d’administration de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).

Fondée en 1993 par Robert GUILLAUMOT, l’un des initiateurs en France du mouvement pour la promotion de l’Intelligence Economique, l’Académie de l’Intelligence Economique compte désormais plusieurs centaines de membres permanents : directeurs, entrepreneurs, journalistes, consultants et universitaires, etc. Sa mission : valoriser, promouvoir et diffuser un savoir-faire professionnel en Intelligence Economique adapté aux besoins concrets de l’entreprise.

Pour tout savoir sur cette journée, cliquez-ici.

Et si on parlait de gouvernance ?

Cet été, nous vous faisions part du lancement du 1er observatoire sur la gouvernance de l’information. Première étape de l’observatoire : analyser le rapport des entreprises françaises avec la gouvernance de l’information via un questionnaire en ligne (7 thèmes, une trentaine de questions). A ce jour, plus de 350 entreprises ont déjà répondu. Si vous souhaitez contribuer à cette étude, cliquez-ici et demandez votre code d’activation personnel d’ici fin novembre.

En outre, voici quelques événements organisés par les partenaires de GouvInfo. Chaque événement inclura la restitution et l’analyse des résultats de l’observatoire, présentés en fonction des sujets abordés.

  • 15 novembre 2011 – Conseil de la gouvernance de l’information animé par IBM
  • 22 novembre 2011 – Gouverner l’information pour mieux valoriser le patrimoine de l’Entreprise animé par RSD
    • Le patrimoine et la gouvernance de l’information : Risque et valeur de l’information, opportunité de réduction de coûts d’usages de l’information, comment commencer un projet de gouvernance, témoignage client sur une expérience complète.
    • Contact : p.mabilleau@rsd.com 
  • 25 novembre 2011 – Just map it, cartographie de l’information proposé par Social Computing
    • La cartographie de l’information : Usages en entreprises, usages « grand public », fonctionnalités, technologies, social media monitoring, Open Data, data journalisme, cartographie de la gouvernance de l’information.
    • Contact : inscription sur le site web – yves@social-computing.com
  • 29 novembre 2011 – Content Café animé par Perceptive Software
    • Le Cycle de vie de l’information : Collaborer, capturer, gérer, archiver vos informations – Comment gagner en efficacité grâce à la gouvernance de l’information.
    • Contact : isabelle.saladin@perceptivesoftware.com
  • 26 janvier 2012 – La gestion documentaire et la gouvernance de l’information par Everial
    • Transversalité de l’information : Maîtriser les contenus d’information et faciliter les processus : comment décloisonner sans perdre le contrôle, enjeux pour les directions.
    • Contact : tlovy@everial.com
  • du 30 janvier au 3 février 2012 – Forum Perspectives Innovation animé par IBM

Les priorités de l’Etat en matière d’IE

Mercredi 21 septembre 2011, Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, a rappelé les trois priorités de la stratégie française d’intelligence économique, lors de son discours de clôture de la 1ère édition des Matinées de l’intelligence économique.

Ces priorités, définies dans la circulaire du Premier Ministre publiée le 15 septembre 2011, sont :

  • mener une veille stratégique sur les évolutions économiques d’intérêt majeur et sur les risques et menaces qui pèsent sur les entreprises et les établissements de recherche ;
  • soutenir la compétitivité des entreprises en favorisant une meilleure valorisation de la recherche publique et une plus grande influence de la France dans les enceintes de normalisation et les forums économiques étrangers ;
  • garantir la sécurité économique, en prévenant les risques d’ingérence pesant sur les entreprises françaises et les établissements de recherche.

D’ores et déjà, il a annoncé deux initiatives découlant de ces priorités :

  • La création d’un nouveau label « Intelligence économique des pôles » qui exigera des Pôles de Compétitivité concernés, la mise en place de formations à l’intelligence économique, le renforcement de la sécurité de leurs systèmes d’information ou encore le déploiement de « certificats de sécurité économique » pour les salariés les plus exposés ;
  • L’étude en cours – par les services du Premier Ministre – d’un texte sur la protection du secret des affaires qui instituerait un « confidentiel entreprise », comme il existe un « confidentiel défense ».

Parmi les participants aux débats, notons la présence de Bernard Carayon, Député du Tarn, Philippe Crouzet, Président du directoire de Vallourec, Thierry Sueur, Vice-président d’Air Liquide, Ange Mancini, Coordonnateur national du renseignement, Alain Bauer, Président du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégique, et Alain Juillet, Président du Club des directeurs de sécurité des entreprises.

Organisée à Bercy, en coopération avec la Délégation interministérielle à l’intelligence économique, dirigée par Olivier Buquen, nous attendons la date du prochain rendez-vous.

Sources : globalsecuritymag.fr et www.usinenouvelle.com

Ne manquez pas le premier MIS

Vous avez aimé les rendez-vous ICC (Innovation – Compétitivité – Connaissance) et Documation ?

Alors vous apprécierez le MIS (Management – Information – Stratégie ), le fruit de l’alliance de ces deux salons !

Le 1er MIS se tiendra à La Bourse de Commerce de Paris, les mardi 11 et mercredi 12 octobre 2011.

Il s’adresse particulièrement (mais pas seulement) aux professionnels de la veille et de la gestion des connaissances, des documents numériques et de l’information.

Le programme de cette nouvelle édition sera organisé selon 4 thématiques :

  • La veille, la recherche et l’analyse stratégique ;
  • L’intelligence collective et les Stratégies 2.0 ;
  • Les Réseaux et les Savoirs : modes de production et valorisation des connaissances métiers ;
  • La maîtrise du risque et gouvernance stratégique : sécurité, éthique, décision.

Pour connaître le programme, cliquez-ici

Pour vous inscrire gratuitement, cliquez-là

Voilà de quoi commencer la rentrée en beauté pour tous les curieux de la gestion de l’information !

Première biennale du numérique

La première biennale du numérique se tiendra les 17 et 18 2011 à Villeurbanne (69).

Organisé par l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib), cet événement vise à « motiver les échanges et encourager le débat sur le devenir de l’information numérique, des innovations en matière de production et de diffusion des contenus, des évolutions de l’accès à l’information et des usages de lecture et de documentation ».

Des professionnels de l’information échangeront avec des chercheurs sur les enjeux, les usages, les innovations du secteur :

  • Comment se fait la médiation de l’information aujourd’hui ?
  • Qui sont les médiateurs ? Quels sont leurs rôles ?
  • Quels sont les dispositifs actuels et les pratiques innovantes liées à ces processus de médiation ?
  • Quels changements cognitifs interviennent ?
  • Comment se fera la médiation de l’information demain ?

De nouveaux modes de diffusion et des nouveaux procédés d’édition se créent, développant ainsi les perspectives en matière de médiation de l’information.

Pour consulter le programme : http://biennale-du-numerique.enssib.fr/